Français

Financement personnel

Rester chez soi a, de toute façon, un coût ! Quoi que vous fassiez !

Un financement personnel

Une formation universitaire internationale de qualité ouvre les portes de carrières prospères. Financer une telle formation est, pour l'étudiant et sa famille, un investissement rentable.

Rester chez soi, quoi qu'on fasse, coûte de l'argent et dépenser cette somme pour faire des études ne représente pas un surcout mais une dépense incontournable. On estime, quel que soit le pays, qu'il faut 375 € par mois pour vivre soit près de 9 000 € pour 24 mois qui peuvent être investis dans une formation à l'étranger !

L'étudiant peut aussi négocier, auprès d'une banque, un emprunt qu'il remboursera aisément (selon l'emprunt, moins de 10% de son salaire pendant 5 ans) dès sa formation internationale accomplie et son premier emploi (voir «bourse d'accompagnement» des entreprises).


Les stages en France

Les stages pendant les études de Masters sont obligatoires. Ils se passent généralement en entreprises et sont, pour des périodes de plus de 2 mois, rémunérés (minimum de 500 € par mois). Si on estime à 6 mois minimum la durée des stages c'est, au minimum, 3 000 € qui seront ainsi gagnés pendant les 2 ans en France !


Attention les études nécessitent un travail à plein temps et continu. Il ne faut pas trop perdre de temps ou de force dans des travaux rémunérés !
Le travail temporaire et les «petits boulots»

La loi française permet aux étudiants de travailler à temps partiel mais impose un maximum de 17 heures par semaine.

L'étudiant peut, comme les étudiants français, trouver des emplois à temps partiel en dehors de l'école (" petits boulots " tels que cours particuliers de langues, travail dans un restaurant, etc.).

L'étudiant doit signaler ce travail auprès de son établissement d'accueil.